Mémoires d’un enfant de 300 000 ans

Chanson – contrebasse
1h00
Tout public

4 janvier 2022 à 21h00

Théâtre de Pézenas (Ville de Pézenas)

© Marc Ginot

Générique

Mathias Imbert : Contrebasse, Voix
Brunoï Zarn : Guitares, Chœurs
Mathieu Werchowski : Violon
Laurent Paris : Batterie, Percussions

Présentation

Tout ce qui intéresse Imbert Imbert se trouve quelque part d’où l’on ne sait rien, quelque part dans le moment précis, et précieux du premier pas de l’enfant; de ses premiers mots; du premier orage, dont il fait semblant d’avoir peur; de ses premières révoltes; ses premières amours, dont il fait bien d’avoir peur; ses premiers liens avec la mort, qui sont comme une évidence, un enchainement d’évidences, de brûlures ancestrales, toutes ces choses que l’on sait que l’on ne sait pas que l’on sait.

Une sorte d’Ovni dans le paysage de la chanson française. Les noms de Ferré, Brassens, Ferrat s’imposent d’emblée, mais le garçon a davantage été influencé par Nick Cave ou le rock industriel de Einstürzende Neubauten” LONGUEUR D’ONDES

“Un style corrosif, hors norme qui chante l’humanité dans tout ce qu’elle a de plus beau ou de plus laid.” HEXAGONE

Soutien à la création

Région Occitanie

 

www.imbertimbert.fr

Proposé par Réseau Chanson

Farouche cie

IAROSS